Menu

Piano à Saint-Ursanne | Festival international de piano

Présentation

17e édition de Piano à Saint-Ursanne du 4 au 13 août 2020

 

Deux festivals dédiés au piano

Situés au carrefour des frontières de la Suisse, de la France et de l’Allemagne, Piano à Porrentruy et Piano à Saint-Ursanne sont deux festivals qui s’adressent aux amoureux du piano. Ils visent une ligne artistique commune et sont complémentaires ainsi qu’associés. Chaque année, les festivals accueillent une pléiade de pianistes ; parmi les interprètes figurent les talents au firmament de leur art et de jeunes pianistes à l’aube de belles carrières.

Enracinés en terre jurassienne, les festivals investissent deux lieux de cachet, respectivement la salle Art déco de l’Inter à Porrentruy (au printemps) et le cloître de la collégiale à Saint-Ursanne (début août), alliant ainsi richesse patrimoniale et qualité acoustique.

Une offre culturelle unique dans la constellation des festivals : vivons ensemble l’instant éphémère du concert !

Piano à Saint-Ursanne

Pour sa 17e édition, Piano à Saint-Ursanne se déploiera du 4 au 13 août avec 12 concerts à l’affiche. Le fil rouge thématique « Autour de l’abbé Liszt » s’intègre dans les festivités marquant le 1400e anniversairede la mort de saint Ursanne et permet de proposer un riche éventail d’oeuvres d’époques et d’esthétiques différentes.

Pour le concert inaugural de Piano à Saint-Ursanne (ma 4 à 20 h 30), le pianiste russe Alexei Volodin ouvrira les feux sur la scène du cloître. Surdoué du clavier, il poursuit une intense carrière de soliste qui l’a amené à jouer sur les scènes les plus prestigieuses du monde. En première partie, son récital rend hommage à Beethoven dont on célèbre en 2020 le 250e anniversaire de la naissance. Des chefs-d’oeuvre de Chopin et Liszt, dont la Dixième Rhapsodie, seront présentés ensuite.

Suzana Bartal (me 5 à 20 h 30) jeune pianiste d’origine roumaine établie à Paris, a été remarquée par la critique pour son exploit : interpréter l’intégrale des Années de pèlerinage de Liszt en trois concerts, en l’espace de quatre heures. « Les doigts de Suzana Bartal tissent des tapis sonores aux multiples couleurs, énergiques et tendres, vives et apaisantes, sans laisser le moindre moment d’inattention » (Toute la culture). On se réjouit de découvrir la jeune artiste à la carrière si prometteuse.

Hristo Kazakov (je 6 à 20 h30), pianiste bulgare établi à Bâle, qui jouit d’une grande réputation dans les milieux musicaux internationaux, a conçu son programme en s’inspirant du fil rouge du festival. Il entamera son programme par les Variations Goldberg de Bach, compositeur que l’abbé Liszt admirait et dont il a transcrit de nombreuses oeuvres.

Vendredi 7 août à 17 h, la pianiste d’origine arménienne Lilit Grigoryan propose un programme articulé autour de deux compositeurs mis en relation : Schubert et Liszt.

Piano à Saint-Ursanne offre également deux tribunes Découverte jeunes artistes avec entrée libre (collecte à la sortie). Dans ce cadre, on peut découvrir de jeunes talents. Le jeune Jurassien Emile Sanglard a choisi la clarinette comme instrument et se produira avec la jeune pianiste Cassie Brecheisen. Quant à la pianiste Nathalia Milstein, elle remporte en 2015 le Premier Prix du Concours de piano de Dublin et rencontre un succès international. Née à Lyon, elle perfectionne son art notamment à Genève, dans la classe de Nelson Goerner.

Régulièrement, Piano à Saint-Ursanne propose une carte blanche à des personnalités musiciennes ou mélomanes averties. Cette année, le festival s’est approché de Jean-Yves Clément qui a conçu deux cartes blanches présentant ses deux passions : l’écriture et le piano. Poète, essayiste, pianophile et organisateur de festivals, Jean-Yves Clément monte également sur scène pour partager ses écrits sur la musique, « en écho poétique ». Nicolas Stavy, pianiste français récompensé par de nombreux prix dans des concours internationaux et pour ses enregistrements, notamment celui des Sept dernières paroles du Christ en croix de Haydn, se joindra à Jean-Yves Clément (sa 8 à 20 h 30) pour présenter ce chef-d’oeuvre en deuxième partie du concert.

 

Le dimanche 9 à 15 h, on retrouvera les deux artistes Jean-Yves Clément et Nicolas Stavy sur scène, cette fois-ci dans un dialogue portant sur le parcours de Liszt, génial compositeur et pianiste virtuose. Ce sera également l’occasion pour eux de présenter les oeuvres du récital de la fin d’après-midi, interprétées par Christiane Baume-Sanglard et Dana Ciocarlie.

Depuis leur rencontre en 2007 dans le cadre du festival Piano à Saint-Ursanne, Christiane Baume-Sanglard et Dana Ciocarlie ont engagé un travail et une collaboration pianistique régulière en duo de piano à quatre mains et deux pianos. Leur concert (di 9 à 17 h) décline des oeuvres diverses et variées, dont des pièces de Liszt pour piano solo et piano à quatre mains, afin de répondre au thème du festival.

Deuxième carte blanche de Jean-Yves Clément le lundi 10 à 20 h 30. L’essayiste, passionné de piano, est à l’écoute des jeunes pousses du clavier. A Piano à Saint-Ursanne, il a désiré partager sa deuxième carte blanche avec le jeune pianiste Nathanaël Gouin. La deuxième partie du concert sera entièrement consacrée au thème du festival, avec les neuf numéros de la première Année de pèlerinage en Suisse de Liszt. Les oeuvres du concert seront présentées par Jean-Yves Clément.

Cette année, pour marquer le 20e anniversaire de Crescendo, le festival octroie le titre d’invité spécial à Vassilis Varvaresos, pianiste grec à la virtuosité époustouflante. La soirée du mardi 11 à 20 h 30 sera résolument romantique et virevoltante à Piano à Saint-Ursanne. Pour fêter l’anniversaire de Crescendo, les organisateurs offrent le concert (sur inscription seulement sur www.crescendo-jura.ch) tout en gardant une partie du programme secrète pour ménager l’effet de surprise, et en garantissant un spectacle festif haut en couleurs et virtuosité pyrotechnique.

Titan du clavier, Giovanni Bellucci (me 12 à 20 h 30) termine la série Voyage avec Beethoven dont on fête en 2020 le 250e de la naissance. Il a relevé le défi d’enregistrer l’intégrale des sonates et concertos, ainsi que les symphonies de Beethoven transcrites par Liszt… Pour son cinquième et dernier voyage, le grand pianiste italien, surdoué au répertoire gigantesque, nous propose à nouveau un programme à la hauteur de sa virtuosité et de sa force interprétative.

Pour clôturer en beauté le festival, la Nuit du concerto déploiera ses fastes jeudi 13 août à 20 h 30 avec L’Orchestre International de Genève et, à la baguette, Pierre Bleuse, le chef phare de la nouvelle génération. Le pianiste Denis Kozhukhin et la violoniste Alexandra Conunova uniront leur talent pour un final éblouissant dans le Concert de Chausson pour deux solistes et orchestre à cordes.

Le miracle de la passion

Depuis vingt ans, les activités de Crescendo attirent un public nombreux et des mélomanes fidèles ; une passion les anime, la pianophilie. Il y a plusieurs manières d’aimer la musique : l’une est principalement tournée vers les oeuvres, les compositeurs, la découverte incessante de nouveaux répertoires ; l’autre, passionnée, se dirige avant tout vers les interprètes qui incarnent de façons diverses les grands chefs-d’oeuvre, en les revisitant sans fin. Les pianophiles vénèrent ces passeurs et les suivent fidèlement.

L’abondance de concerts et d’artistes permet à chacun de puiser à sa guise : grands interprètes qui livrent leurs secrets d’interprétation, jeunes artistes qui se dévoilent et compteront demain parmi les grands talents et nouveaux venus à découvrir ; oeuvres du grand répertoire où le piano est l’élément rassembleur, centre d’intérêt sur un thème ou un compositeur, créations…

Entre passion et enthousiasme, l’aura de Piano à Porrentruy et de Piano à Saint-Ursanne s’étend progressivement et se propage crescendo loin à la ronde. Avec la prochaine ouverture du Théâtre du Jura, la possibilité de proposer des concerts symphoniques qui compléteront de manière délocalisée l’offre faite dans le cadre de nos festivals nous motive et nous pousse à imaginer de nouveaux partenariats fructueux. Les perspectives sont enthousiasmantes : c’est ainsi que nous souhaitons développer nos projets et pérenniser nos actions.

 

Piano à Porrentruy / Piano à Saint-Ursanne
Vincent Baume, directeur