Menu

Piano à Saint-Ursanne | Festival international de piano

Historique

Piano à Saint-Ursanne : la magie d’un lieu ! 

 

Dans le cadre unique du cloître de la Collégiale de Saint-Ursanne le piano règne en maître. Au cœur de l’été, début août, la musique interprétée dans un environnement séculaire, empreint de symbolisme et de culture, bénéficiant d’une acoustique d’exception. Le cloître de la Collégiale, de par son histoire et les ondes qui s’en dégagent, est propice à l’émergence de moments intense et inoubliables. Car au concert la musique se réinvente, en fonction du talent et de la sensibilité des artistes, mais aussi de l’instant, de l’espace et du public.

L’association Crescendo produit lors de sa saison musicale 2003, dans le cloître de la Collégiale de Saint-Ursanne, un concert de piano à quatre mains, avec au clavier les enfants du pays, Christiane Baume-Sanglard et Gérard Wyss, préfigurant ainsi ce qui sera l’année suivante la première édition d’un festival international de piano nommé Piano à Saint-Ursanne.

Depuis 2004, l’association Crescendo produit le festival Piano à Saint-Ursanne. C’est l’un des rendez-vous attendu de l’été musical helvétique drainant un large public international.

Piano à Saint-Ursanne connaît alors un succès immédiat et devient un havre pour de nombreux mélomanes. Avec les années, le festival prend de l’ampleur ; par son rayonnement, il trouve progressivement une place de choix parmi les activités estivales culturelles helvétiques. Aujourd’hui, Vincent Baume assume la direction du festival avec Dana Ciocarlie et Frédéric Rapin à ses côtés en qualité de conseillers artistiques.

Chaque année, le festival accueille une pléiade de pianistes. Parmi les interprètes figurent des talents au firmament de leur art et des talents à l’aube de belles carrières. Des milliers de spectateurs affluent désormais dans le magnifique cloître de la Collégiale où se joue la majorité des concerts.

A ce jour, le festival a accueilli des pianistes de renoms, tels Paul Badura-Skoda, Christiane Baume-Sanglard, Giovanni Bellucci, Philippe Cassard, Dana Ciocarlie, Michel Dalberto, Pietro De Maria, Brigitte Engerer, Nelson Goerner, Lilit Grigoryan, Adam Laloum, Hugues Leclère, Jean-Marc Luisada, Maria João Pires, Hiroko Sakagami, Louis Schwizgebel, Igor Tchetuev, Alexei Volodin, Gérard Wyss ou Mélodie Zhao pour ne citer que quelques noms.

Le festival est désormais reconnu de tous : du grand public aux fins connaisseurs, en passant par les médias et la presse jusqu’aux musiciens eux-mêmes. Depuis les débuts, des personnalités de différents milieux ont pris part au festival, reconnaissant ainsi en Piano Saint-Ursanne un événement de qualité. Parmi elles, on peut citer le journaliste Patrick Poivre d’Arvor, le chirurgien René Prêtre, la comédienne Marie-Christine Barrault ou la Présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga accueillie en 2015. En 2016, c’est le philosophe et grand mélomane Michel Onfray qui bénéficiera d’une carte blanche.

Désormais riche de son histoire et de son présent dynamique, le festival poursuit sa démarche dans un large phrasé d’intimité avec la musique, les artistes et le public. Son action s’inscrit dans la durée et dans une visée internationale permettant d’envisager ainsi de futures et fécondes rencontres musicales.

Porté par les autorités cantonales, communales et de fidèles partenaires, construit par des bénévoles, animé par les artistes, attendu par les mélomanes, Piano à Saint-Ursanne accueille un large public venu de tous les horizons. C’est avant tout un lieu de rencontres. La musique possède un atout majeur : elle rassemble et véhicule des émotions, lesquelles sont à la base de toute relation durable.

Piano à Saint-Ursanne
Vincent Baume, directeur

 

Janvier 2016