Menu

Piano à Porrentruy | Festival international de piano

Présentation

5e édition de Piano à Porrentruy du 21 au 23 avril 2017

 

Le piano passionnément et le piano dans tous ses états ! Vous aimez Piano à Saint-Ursanne, vous savourerez également Piano à Porrentruy. Après une mise en veilleuse de quelques années, le festival bruntrutain revient sur le devant de la scène.

Ainsi, avec la montée en puissance de Piano à Saint-Ursanne (14e édition en 2017), l’association Crescendo proposera l’année prochaine la 5e édition de Piano à Porrentruy. Le festival se déroulera pour la première fois dans la salle Art déco rénovée de L’Inter les 21, 22 et 23 avril prochains avec quatre concerts à l’affiche.

Créée en septembre 2000, l’association Crescendo prend son envol dans la perspective d’Expo 02. Elle a notamment pour but l’organisation de concerts, et dans cette perspective elle investit et met en valeur des sites patrimoniaux jurassiens en choisissant pour ses activités des lieux empreints de culture et d’histoire. C’est ainsi qu’elle a mis sur pied, depuis 2004, treize éditions du festival Piano à Saint-Ursanne, dans la cité médiévale des bords du Doubs.

Avec les années, l’association prend de l’ampleur et se développe, multipliant ses activités et ses collaborations. Par son rayonnement, Piano à Saint-Ursanne a trouvé au fil des ans une place de choix parmi les activités estivales culturelles helvétiques. A ce jour, le festival a accueilli des pianistes tels Paul Badura-Skoda, Christiane Baume-Sanglard, Dana Ciocarlie, Michel Dalberto, Brigitte Engerer, Nelson Goerner, Maria João Pires, Alexei Volodin ou Gérard Wyss pour ne citer que quelques noms.

La cité des Princes-Evêques s’est également inscrite à l’agenda de l’association puisque quatre éditions antérieures de Piano à Porrentruy ont été présentées à ce jour au collège Thurmann. La dernière édition a eu lieu en mai 2014.

Désormais situé au cœur de la ville, Piano à Porrentruy compte bien des atouts pour trouver sa place et son identité dans le calendrier des manifestations jurassiennes réputées.

Situés au carrefour de trois frontières, les deux festivals seront complémentaires et associés, visant une ligne artistique commune.


Une 5e édition prometteuse

Dans la cité des Princes-Evêques, Piano à Porrentruy revient sur le devant de la scène, réactivant ainsi une tradition d’il y a quelques décennies où des pianistes d’envergure internationale investissaient le lieu. Pour le concert inaugural (ve 21 à 20h30), c’est un jeune pianiste qui ouvrira les feux. Louis Schwizgebel mène une intense carrière de soliste qui l’a amené à jouer sur les scènes les plus prestigieuses et notamment dans la salle mythique du Carnegie Hall. Au programme, des chefs-d’œuvre avec deux Sonates de Beethoven, deux Rhapsodies de Brahms et Les tableaux d’une exposition de Moussorgsky en apothéose finale.

Spectacle Bonaparte (sa 22 à 20h30) : Daniel Mesguisch, comédien, incarne l’Empereur déchu, exilé à Sainte-Hélène. Dans ses conversations quotidiennes avec les quelques fidèles qui l’ont suivi à Sainte-Hélène, Napoléon revient sur ses années de gloire, ses erreurs, ses succès et livre le dessous des cartes.

En miroir musical, Hugues Leclère, pianiste, accompagne ces confidences politiques, guerrières mais aussi intimes de pièces évocatrices. Dimanche 23 avril à 10h30 et 16h, Piano à Porrentruy réactivera la tradition du concert de solidarité, cette année au profit de la fondation Suisse pour les Enfants atteints de Maladie rénale en Arménie. Deux concerts réuniront cinq artistes autour du prestigieux Quintette à cordes du Philharmonique de Berlin. On appréciera Christiane Baume-Sanglard, Dana Ciocarlie et Lilit Grigoryan, pianistes, Véronique Rapin, mezzo-soprano et Frédéric Rapin, clarinettiste. A 10h30, Mozart sera le roi de la fête puisque seules ses œuvres seront au programme. A 16h, les musiciens se succèderont sur scène dans des configurations différentes avec des œuvres de Mozart, Beethoven, Brahms et Elmas.